30.1.05

Harry Potter et la coupe de feu

Film américain réalisé par Mike Newell, avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint... 2h 35

Pour leur quatrième année de cours à Poudlard, Harry et tous ses amis ne vont pas chômer. Leur école accueille en effet le réputé tournoi des trois sorciers. Les élèves en sorcellerie de Beaux Bâtons (les français) et de Durmstang (les bulgares) sont donc leurs hôtes pour l'année : un champion doit être choisit par école, lequel devra affronter trois épreuves diaboliques afin de remporter le convoité trophée. Harry joue alors le rôle de l'invité surprise. Il n'a pas l'âge requit pour prendre part au dangereux tournoi, ce qui n'empêche pas la coupe de feu de le désigner. Le mystérieux Maugrey Fol-oeil, nouveau professeur de défense contre les forces du mal, semble prendre un soin particulier à épauler Harry dans cette lourde tâche...

Le troisième opus des adaptations au cinéma du plus célèbre des binoclards avait déjà marqué une rupture avec les deux premiers. On peut considérer que Harry Potter et la coupe de feu s'inscrit dans cette lignée. L'esprit du livre est globalement bien rendu à l'écran, même si la coupe du monde de Quidditch est vite expédiée et qu'une impasse totale est faite sur l'engagement d'Hermione auprès des elfes de maison. Dommage. A l'évidence, le réalisateur a du opérer une sélection tant le livre est riche : les scènes de vie quotidienne qui abondaient dans les épisodes précédents ont ici étés sacrifiées au profit de l'élément essentiel de la trame, le tournoi. Et c'est tant mieux. Certainement le plus sombre de la série, le film laisse tout de même une place généreuse aux premiers ébats amoureux des héros. On remarquera une solide ambiance jumelage, ponctuée par le bal de Noël (clairement la "première boum" que chacun a connu). Pas mal de nouvelles têtes, notamment une actrice française (!) dans le rôle de la championne gauloise Fleur Delacour. Reste notre indéboulonnable Harry, campé par Daniel Radcliffe, dont le jeu demeure toujours aussi... niais ! (Moi, jaloux ?)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Donnez votre avis !