17.2.06

Le nouveau monde

Film américain réalisé par Terrence Malick, avec Q'orianka Kilcher, Colin Farrell, Christian Bale... 2h 16

Nous sommes en 1607, sur la côte Est des Amériques, en Virginie. Les Indiens peuplant cette terre coulent une vie paisible, pêchent, jouent, rient, quand trois voiles viennent tacher l'horizon. Les navires sont britanniques, et ils sont remplis d'explorateurs bien décidés à civiliser le "nouveau monde". Parmi eux, John Smith, un capitaine mis aux fers pour ses humeurs un peu trop mutines. Pour lui, le temps d'une nouvelle vie est venu : il est libéré et chargé de partir à la rencontre des autochtones, sans qui le petit campement mourra bien vite de faim. Une mission qu'il remplit à merveille, se liant d'amitié avec ce peuple, et plus particulièrement avec une jeune Indienne éblouissante de beauté. Dans ce nouveau monde, tout semble possible à John Smith, mais les deux tourtereaux seront vite rattrapés par la réalité...

Vous l'aurez compris, c'est bien de l'histoire de Pocahontas qu'il s'agit, même si l'héroïne n'est jamais nommée ainsi au cours du film (uniquement au générique de fin !). Toute comparaison avec le dessin animé de Disney serait ici bien malvenue. "Le nouveau monde" constitue un moment étonnant de cinéma à de nombreux égards. Le couple formé par Colin Farrell et Q'orianka Kilcher, jeune actrice de 16 ans, bluffante, donne une jeunesse éclatante à cette histoire connue de tous. Les dialogues sont pourtant quasi-absents tout au long du film (qui dure quand même la bagatelle de 2h 16 !), les personnages principaux s'exprimant principalement par le biais d'une voix off. Ici, ce sont les images qui priment, et donc le langage du corps, très présent chez les Indiens. A quoi serviraient les mots ? Le décalage entre ces deux peuples parle de lui-même, en témoigne la séquence (très réussie) où un chef Indien, rapatrié à Londres, découvre médusé la rigueur des parcs d'un château, la nature domptée par les hommes. Car en plus d'être une fable pour la paix entre les peuples, ce film est un véritable hymne à la nature, qu'il célèbre grâce à un montage astucieux et de sublimes images. On regrettera seulement une musique un peu trop répétitive, mais il s'agit là d'une goutte d'eau dans un grand film, le plus apaisant du moment.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Donnez votre avis !