11.1.06

Jarhead : la fin de l'innocence

Film américain réalisé par Sam Mendes, avec Jake Gyllenhaal, Peter Sarsgaard, Jamie Foxx... 2h 03

Août 1990 : l'Irak de Saddam Hussein envahit le Koweit pour cause de pétrole. Bush père déclenche l'opération "bouclier du désert". Anthony Swofford, jeune marine las de ramper dans la boue de son camp d'entraînement, va enfin voir du pays, et peut être même tuer un homme. Sauf que pour l'instant, lui et ses joyeux compagnons sont juste chargés de protéger les puits de pétrole, ce qui n'est pas franchement folichon au quotidien. Son combat sera de lutter contre la chaleur du désert et l'ennui...

Les américains semblent particulièrement enclins à adapter leur Histoire récente sur grand écran. Alors que se prépare le 11 septembre selon Oliver Stone, voilà donc la Guerre du Golfe. Force est de constater que Jarhead offre une vision peu glorieuse de ce conflit. Sous ses airs de film de guerre, Jarhead serait en fait plutôt l'inverse : on y voit l'attente, les crises de nerf et les doutes qu'elle engendre, la frustration de l'inaction... Le tout filmé à hauteur d'homme, un point de vue volontairement singulier pour une guerre qui sera pliée grâce aux frappes de l'aviation. C'est sans doute ce qui rend Jarhead si réaliste (le film est d'ailleurs inspiré d'un livre écrit par le vrai Anthony Swofford), alors que réalisme rime souvent avec hémoglobine en la matière. Malgré quelques longueurs (peut être nécessaires ?), on a même droit à quelques séquences de toute beauté, comme l'apparition surréaliste de ce cheval entre les puits de pétrole et l'obscurité du désert. Quant à Jake Gyllenhaal (il va falloir s'habituer à ce nom), il est impeccable. Ah oui, j'oubliais, "Jarhead" signifie "tête de bocal". Les marines s'appellent comme ça entre eux. Cool, non ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Donnez votre avis !