30.4.06

OSS 117, le Caire nid d'espions

Film français réalisé par Michel Hazanavicius, avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo, Aure Atika... 1h 39

Le Caire de 1955 est infesté d'espions de tous poils. Pour remédier à cette menace, le président René Coty envoie sur place le fleuron des services secrets français : Hubert Bonnisseur de la Bath, dit OSS 117. Il doit déjouer un trafic d'armes dans lequel sont impliqués des terroristes égyptiens, des soviétiques et des nazis... Sa couverture sur place est la SCEP (Société Cairote d'Elevage de Poulets) et il est épaulé dans sa mission par Larmina, une jeune égyptienne. Cette dernière lui sera bien utile, tant dans la résolution de l'enquête que dans la découverte de la culture musulmane. Car si OSS 117 peine à mettre son intelligence au service de la déduction, il est surtout complètement inculte...

OSS 117, souvent définit comme le James Bond français, est né 4 ans avant son homologue britannique sous la plume de Jean Bruce. Héros de nombreux romans et films, le voici remit au goût du jour sous les traits de Jean Dujardin. Au goût du jour ? Pas vraiment, puisque ici tout a été fait pour retrouver l'ambiance des films d'espionnage d'époque. Et le "détournement" est très réussi, aussi bien dans la forme que dans le fond. Comment résister aux fameuses scènes de voitures (tournées avec un écran derrière), aux poses et au langage ridicules de cet espion ultrabrite ? Dujardin, tout en sourcils, est bien sur pour beaucoup dans la réussite du film. Son rire benêt et ses vannes affligeantes sont tout aussi "cocasses" que sa façon de lancer "j'aime me battre !" ou encore "j'aime les panoramas !". Et que dire de la piquante Bérénice Béjo, à part qu'on a adoré la bagarre finale contre Aure Atika... James Bond peut aller se rhabiller !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Donnez votre avis !